Depuis la publication du communiqué de presse du SPF du 30 octobre 2015, tout agriculteur qui souhaite appliquer un produit à base terbuthylazine sur une parcelle qui longe une eau de surface se voit contraint d’implanter une zone tampon végétative de 20 m le long de celle-ci. Dans ce cas, sont considérées comme eaux de surface, toutes les eaux stagnantes et les eaux courantes à la surface du sol. Il s'agit donc des cours d'eau classés ou non classés (fleuves, rivières, ruisseaux, ...), des lacs, des étangs, des mares, mais également des masses d'eau « artificielles » telles que les canaux et les collecteurs (égouts, réseaux de drainage, fossé humide, ...). Les wateringues, les fossés de drainage artificiels et les fossés de bords de route lorsqu’ils sont humides lors de l’application sont bien repris comme eau de surface et sont donc également soumis à l’implantation de cette zone tampon végétative. Les produits concernés sont les suivants : Akris, Andes, Aspect T, Calaris, Callistar, Gardo Gold, Gardoprim,  Primagram Gold et Promess.

Bien qu’agréée uniquement en association, la terbuthylazine présente de nombreux avantages. En effet, elle renforce l’efficacité des produits de contact et accélère la vitesse d’action des partenaires.  Elle est efficace contre des adventices généralement moins sensibles aux produits de base d’un traitement maïs (Callisto, Zeus, Laudis). Le pâturin, l’anthémis, l’érodium, la matricaire, la mercuriale, la pensée, la renouée des oiseaux en sont des exemples. Bien que  plus difficilement complet,  le désherbage sans terbuthylazine est toutefois possible moyennant certaines adaptations.  Dans ce contexte, il est indispensable de traiter sur des adventices très jeunes et d’adapter les associations et les doses en fonction de la flore présente. 

Dernière mise à jour @ 03/05/2018