Historique

Le CIPF (Centre Indépendant de Promotion Fourragère) est une association d’agriculteurs qui a vu le jour en 1959. Dans les années 50, la culture du maïs en était à ses débuts et pas encore très bien maîtrisée. Cette culture se heurtait à un gros obstacle : les cultivateurs n’osaient pas semer du maïs de peur de ne pouvoir le récolter et les entrepreneurs n’achetaient pas les machines incertains de pouvoir les amortir. Les techniques culturales et surtout de conservation (pas de bâche plastique) restaient à découvrir pour beaucoup. Il en allait de même pour sa valorisation dans les rations (compléments minéraux protéiques nécessaires). Il fallait donc une association qui puisse promouvoir et vulgariser la culture du maïs en Belgique auprès des agriculteurs. A partir de 1970 et pendant les années suivantes, les surfaces de maïs ont fortement augmenté d’année en année. Face à l’essor de cette culture en Belgique, un service technique s’est développé progressivement au sein du CIPF. En 1980, l’UCL a accueilli l’équipe technique dans ses locaux facultaires. Au fil des années, le CIPF est devenu un centre indépendant incontournable dans le cadre de la vulgarisation en maïs. Il peut répondre aux diverses inquiétudes des maïsiculteurs ainsi qu’à leurs demandes de conseils.

 

Activités

Soutenu par le Service public de Wallonie, et basé dans les locaux de l'UCL (ELIA) à Louvain-la-Neuve, le CIPF organise divers essais dans différentes régions agricoles de Wallonie, diffuse l'’information et assure l'encadrement technique auprès des agriculteurs et des autres acteurs de la filière maïs. Il fait également partie du Centre Pilote Maïs au sein duquel il collabore avec les organismes provinciaux. Quelques activités d’expérimentations avec différents partenaires contribuent également au financement du CIPF.

Depuis 2007, le CIPF travaille aussi sur différents thèmes liés à la culture du miscanthus.

 

Thèmes d'expérimentations et de vulgarisation

Chaque année, le CIPF installe des essais à travers les différentes régions agricoles de Wallonie et ce, afin d’actualiser les conseils formulés aux agriculteurs et de tenir compte des spécificités pédoclimatiques des différentes régions. Ces essais sont réalisés en étroite collaboration avec les agriculteurs. Les différents essais portent sur la fertilisation, le désherbage, les variétés, la lutte contre les ravageurs, la conservation du maïs fourrage, la gestion de l'interculture ainsi que sur diverses pratiques culturales visant notamment à un meilleur respect de l’environnement (désherbage mixte, lutte contre le ruisselement et l'érosion, maïs bio, ...). Parallèlement aux essais, le CIPF publie différents articles dans la presse agricole et réalise plusieurs activités de vulgarisation :

 

 

Le CIPF est agréé comme centre de formation pour la Phytolicence.

 Equipe

Insérer la photo ici

Dernière mise à jour @ 26/04/2017