1. Nouvelles conditions d'emploi des produits à base de mesotrione 70 g/l + terbuthylazine 330 g/l.

La dose maximale d’homologation des quatre produits à base de 70 gr/l de mesotrione + 330 gr/l de terbuthylazine (Calaris, Callistar, Click Pro et Click premium) a été réduite de moitié depuis le mois de janvier 2022. Ces produits pourront donc être utilisés à une dose maximale de 0,75 l à partir de la saison culturale 2022. L’agréation ne concerne plus que la lutte contre dicotylées annuelles. Par contre, le contrôle des panics pied de coq n’est plus envisageable à cette dose.

 

Les années précédentes, appliquées à 1l à 1,2 l, ces associations formaient la base d’un traitement classique. Elles présentaient un large spectre contre de nombreuses dicotylées et assuraient une rémanence de 3 à 4 semaines nécessaire avant la fermeture des lignes.  A la dose de 0,75 l, l’efficacité et la rémanence de ces produits étant fortement amputé, leur utilisation n’est pas recommandée sans un complément de 25 gr de mésotrione ( 0,25 l de Callisto par ex.).

 

2. Limitation pour l'application de la terbuthylazine.

Le 21 mai 2021, un nouveau règlement d’exécution de la Commission concernant les conditions d’approbation de la substance active « terbuthylazine » a été voté afin d’éviter le contamination des eaux souterraines Faisant suite à cette décision, le Comité d’agréation a revu les autorisations de l’ensemble des produits à base de terbuthylazine pour en limiter l’usage à une seule application tous les trois ans sur une même parcelle et à une dose maximale de 750 gr/ha à partir de 2022 avec effet rétroactif. Les utilisateurs doivent tenir compte des applications effectuées les années précédentes sur une même parcelle.

 

Cette restriction s’appliquant déjà en 2022, cela signifie que les agriculteurs qui ont utilisé un produit à base de terbuthylazine sur une parcelle en 2020 et 2021, ne pourront pas appliquer cette matière active en 2022.

 

Sont concernés par cette modifications les produits suivants : Akris, Andes, Aspect T, Promess, Calaris, Callistar, Click pro, Click Premium, Gardo Gold, Gardoprim et Primagram Gold.

 

3. Produits à base de bromoxynil : fin des utilisations depuis le 17/09/21 !

Cette substance active n’a pas été ré-approuvée au niveau européen le 16 juillet 2020. Les produits contenant du bromoxynil ont donc perdu leur autorisation depuis le 17/09/2021. En absence de terbuthylazine, cette substance active pouvait servir de renfort aux tricétones pour compléter les efficacités sur certaines dicotylées telles que la mercuriale annuelle, la renouée liseron, la pensée, le gaillet ou la véronique.  Son principal atout se situait au niveau des matricaires repiquées qui en quelques jours se voyaient totalement contrôlées après application de mesotrione + bromoxynil.

 

4. L'utilisation de la terbuthylazine le long des cours d'eau reste conditionnée par l'implatation d'une bande enherbée.

Depuis la publication du communiqué de presse du SPF du 30 octobre 2015, tout agriculteur qui souhaite appliquer un produit à base terbuthylazine sur une parcelle qui longe une eau de surface se voit contraint d’implanter une zone tampon végétative de 20 m le long de celle-ci. Dans ce cas, sont considérées comme eaux de surface, toutes les eaux stagnantes et les eaux courantes à la surface du sol. Il s'agit donc des cours d'eau classés ou non classés (fleuves, rivières, ruisseaux, ...), des lacs, des étangs, des mares, mais également des masses d'eau « artificielles » telles que les canaux et les collecteurs (égouts, réseaux de drainage, fossé humide, ...). Les wateringues, les fossés de drainage artificiels et les fossés de bords de route lorsqu’ils sont humides lors de l’application sont bien repris comme eau de surface et sont donc également soumis à l’implantation de cette zone tampon enherbée. Les produits concernés sont les suivants : Akris, Andes, Aspect T, Calaris, Callistar, Click Pro, Click Premium, Gardo Gold, Gardoprim, Primagram Gold et Promess.

 

5. La terbuthylazine, une matière active en sursis, à utiliser avec précautions !

Bien qu’agréée uniquement en association, la terbuthylazine présente divers avantages. En effet, elle renforce l’efficacité des produits de contact et accélère la vitesse d’action des partenaires.  Elle est efficace contre des adventices généralement moins sensibles aux produits de base d’un traitement maïs (Callisto, Zeus, Laudis). Le pâturin, l’anthémis, le géranium, l’érodium, la matricaire, la mercuriale, la pensée, la renouée des oiseaux, la renouée liseron, la véronique en sont des exemples. Bien que  plus difficilement complet,  le désherbage sans terbuthylazine est toutefois possible moyennant certaines adaptations.

Depuis de nombreuses années, le CIPF met en place des essais visant à se passer de la terbuthylazine sur différentes flores

De manière générale, sans terbuthylazine, il est indispensable de traiter sur des adventices plus jeunes, d’adapter les associations et les doses en fonction de la flore présente. Depuis la mise en place de cette mesure, peu de bandes enherbées ont été implantées. La plupart des agriculteurs soumis à cette contrainte ont préféré opter pour des traitements sans terbuthylazine. En 2021, selon nos sources, environ 1/4 des surfaces maïs en Wallonie ont été traitées sans terbutylazine.

 

6. Communication 'S-métolachlore'

Faisant suite à la problématique de la présence du métabolite du ‘S-metolachlore’ dans les eaux souterraines, la firme Syngenta a pris l’initiative de déconseiller l’utilisation du Codal, Dual Gold, Efica 960EC, Lecar, Camix, Gardo Gold et Primagram Gold sur des parcelles avec plus de 80% de sable ainsi que celles situées en zone de captage.

Dernière mise à jour @ 05/05/2022