Les éléments mineurs ne sont pas à négliger lorsque l’on envisage la fertilisation d’une culture, ils peuvent avoir une importance considérable sur le bon déroulement du cycle de croissance de la plante. Le maïs est sensibles aux carences minérales ; il est dès lors un indicateur fiable d’un manque de minéraux dans le sol. Si l’agriculteur reconnaît les symptômes avant qu’in ne soit trop tard et agit en conséquence, il pourra limiter les pertes de rendement.

 

Dans le cas d’une carence vraie : le sol est trop peu pourvu pour alimenter correctement la plante. 
Il existe également la carence dite « induite », où les éléments sont présents mais non absorbés pour une raison quelconque par la plante. Les causes sont alors le plus souvent liées à :

  • un pH trop basique et un blocage du phosphore par le calcium
  • une texture ou structure du sol déficiente et par conséquent une difficulté d’absorption par les racines
  • un antagonisme entre les certains éléments présents en quantités non adaptées, c’est le cas entre le potassium et le magnésium, ainsi qu’entre le phosphore et le zinc
  • des conditions climatiques froides et humides (asphyxie du sol) ou trop sèches et donc manque d’eau pour véhiculer les éléments fertilisants

 

La carence en AZOTE

  • L’aspect général de la plante est vert pâle.
  • On visualise une zone jaunâtre et une nécrose en forme de « V » (pointe tournée vers la tige) progressant de l’extrémité vers la base des feuilles.
  • Les symptômes apparaissent sur les feuilles basses puis se généralisent à l’ensemble de la plante sans toutefois beaucoup dépasser la feuille de l’épi.

 

La carence en PHOSPHORE

  • Les feuilles présentent une couleur vert foncé à violacées et sont un peu ondulées sur les bords.
  • La tige présente une croissance réduite.
  • Carence très difficile à diagnostiquer, car peu caractéristique et souvent confondue avec un départ « difficile » des plantes.

 

La carence en POTASSE

  • Aspect de la plante vert-jaunâtre dès le stade jeune (8-10 feuilles).
  • Jaunissement et nécrose de la feuille (forme de « V » pointe tournée vers l’extrémité de la feuille).
  • Les feuilles de la base sont les premières affectées avant extension aux feuilles supérieures.
  • La plante se développe mal et l’on observe un raccourcissement des entre-noeuds.
  • Avortement partiel d’une face de l’épi (aspect recourbé caractéristique).

 

La carence en MAGNESIUM 

  • Rencontrée sur sols légers.
  • L’aspect général de la plante est vert pâle à jaunâtre.
  • Sur l’ensemble de la feuille, alternance de points verts et blancs puis rouges et nécrosés allant jusqu’à la formation de stries.
  • Raccourcissement des entre-noeuds.
  • La plante présente un port retombant ; les symptômes apparaissent tout d’abord sur les feuilles basses.

 

Dernière mise à jour @ 26/02/2017