Description

Parmi les corvidés, ce sont surtout les corbeaux, corneilles et choucas qui peuvent occasionner des dégâts aux cultures de maïs.

 

corbeau

Corbeau

Source : Environnement Wallonie

corneille

Corneille

Source : Environnement Wallonie

choucas

Choucas

Source : Environnement Wallonie

 

Dégâts

Les corvidés provoquent des dégâts aux semis et à la levée jusqu’au stade 4 feuilles. Ils consomment les semences qu’ils déterrent avant la levée lorsqu’elles sont semées trop superficiellement. Souvent, les dégâts se caractérisent par une attaque des jeunes pousses de maïs (1 à 3 feuilles).

 

Les corvidés fouillent le sol et déterrent les plantules à la recherche de la graine en suivant les lignes de semis. Ils sectionnent la plantule et consomment le grain de maïs. Généralement, ils consomment plusieurs semences à la suite. Les dégâts sont facilement repérés par les petits trous formés à l’emplacement de la graine ou de la plantule et part la présence de la partie végétative de la plante couchée sur le sol.


L’étendue des dégâts causés par les corvidés varie fortement d’une année à l’autre. La présence d’arbres et autres zones de refuges pour ces oiseaux sont des facteurs favorisant les dégâts. Les dégâts peuvent être faibles au niveau d’une région mais ils peuvent être très importants au niveau d’une parcelle touchée.

 

Moyens de lutte

Les corvidés sont des oiseaux intelligents qui possèdent de très bonnes capacités d’adaptations aux mesures répulsives. Ils s’habituent très vite aux épouvantails, rubans, plastiques colorés, canon, ballons,…


La seule mesure de lutte efficace est l’utilisation de semences traitées avec du Mesurol (methiocarb). Ce produit à une action répulsive contre les corvidés (il a également une action contre l’oscinie et la mouche des semis). En agriculture biologique, ce produit est interdit car les semences ne peuvent pas être traitées.

 

On conseille de semer à bonne profondeur en évitant de laisser des grains en surface qui vont attirer les corvidés. Ceci est fort important en bordure de parcelle. Si possible, on peut aussi laisser un intervalle de 1 à 2 jours entre le travail du sol et le semis. Les travaux de préparation du sol amènent des organismes vivants en surface, ce qui attire les oiseaux.

Dernière mise à jour @ 18/02/2017