Chaque année, le CIPF implante des essais variétaux chez des agriculteurs de différentes régions agricoles du pays. Ceux-ci sont implantés en micro parcelles de 3 m de large (4 lignes de maïs) et de 7 m de long. Chaque variété est testée en 4 ré­pétitions et est semée par un semoir 4 rangs équipé d'un système de vi­dange après chaque parcelle. Les densités de semis sont adaptées à la date de semis et à la finalité de l'essai (grain ou ensilage). Tout au long de la saison culturale, différen­tes observations sont réalisées : pourcentage de levée, croissance juvénile, présence de pucerons, présence de charbon, maladies du feuillage, verse mécanique, fusariose et stay-green. Afin d'éliminer les effets de bordures liés aux variétés voisines seules les 2 lignes centrales de chaque parcelle sont récoltées par une automotrice 2 rangs équipée d'un système de pesées. Seuls sont récoltés ou exploités, les essais dont la régularité est suffisante pour en tirer des renseignements valables. 

Le tri des variétés

Tri par réseau : réseau VARMABEL (Base et Ssm) et réseau CIPF (Probatoire)

Au sein de VARMABEL, le CIPF, le CPL-VEGEMAR, le CARAH et le LCV collaborent à la réalisation du réseau de base maïs fourrage tandis que le réseau de base maïs grain regroupe les essais du CIPF et du LCV. Au sud du pays, le CIPF collabore avec le CPL-VEGEMAR pour le réseau Sud du sillon Sambre & Meuse. Ces collaborations permettent l’élaboration d’une synthèse annuelle reposant sur plusieurs essais bien répartis dans les différentes régions agricoles de Belgique. La coordination des activités et la synthèse des résultats sont assurées par le CIPF.

Dans le réseau de base, nous testons soit les variétés ayant obtenu les meilleurs résultats au cours des années précédentes dans ce même réseau, soit les hybrides les plus performants issus du "réseau probatoire" mis en place par le CIPF l'année précédente, soit les variétés récemment inscrites au catalogue belge ou encore les nouveautés ayant obtenu des résultats très favo­rables sur base de la première année d'essais dans le cadre des essais officiels d'inscription sur ce catalogue.

Pour l'organisation des différents réseaux d'essais, VARMABEL collabore également avec l'Association professionnelle belge du secteur de la semence (Semzabel).

 

Dans le réseau Probatoire CIPF, nous testons des hybrides issus de la liste européenne ou sus­ceptibles d'être vendues en Belgique via cette liste et pour lesquels nous n'avons que peu ou pas de références en Belgique. Toutes les variétés testées sont comparées aux mêmes témoins que ceux re­pris dans le réseau de base. Les variétés ayant répondu favorablement aux différents para­mètres agronomiques seront testées l'année suivante dans le "réseau de base". En réseau probatoire, la réalisation des essais et la synthèse des résultats sont assuré par le CIPF.

 

Tri par régions agricoles

Les essais en maïs fourrage sont répartis dans pratiquement toutes les régions agricoles du pays. Etant donné les conditions pédoclimatiques très différentes d'une région à l'autre en Belgi­que, les synthèses sont établies séparément dans un réseau situé respectivement en Basse et Moyenne Belgique, au Sud du Sillon Sambre et Meuse et en régions froides d'altitude supérieure à 400m.


En maïs grain, les variétés sont testées uniquement en Basse et Moyenne Belgique et dans un seul groupe reprenant les variétés destinées au maïs grain à sécher, grain humide ou épi broyé. 

Tri par groupes de précocité

Sur base des résultats des essais de l’année et des 3 dernières années, les variétés fourrages sont réparties dans des sous-groupes de précocité :

En Basse et Moyenne Belgique, les hybrides sont testés soit dans le groupe des très précoces à précoces (indice FAO < 230) ou dans le groupe des variétés demi-précoces à tardives (indice FAO > 230). Au Sud du Sillon Sambre et Meuse, et en Zones Froides, toutes les variétés sont testées ensemble. Elles sont réparties après les récoltes sur base de la précocité.

 

Les variétés témoins

Les variétés témoins sont sélectionnées sur base de leur stabilité et de leurs performances agronomiques.


En Basse et Moyenne Belgique (fourrage ou grain), les témoins sont choisis en fonction du groupe de précocité et sont iden­tiques dans les 2 réseaux d'essais afin de mieux comparer les valeurs agronomiques des variétés testées dans le réseau probatoire par rapport aux hybrides testés dans le réseau de base. Au Sud du Sillon Sambre et Meuse et en Zone Froide, les variétés retenues comme témoins sont reprises pour l'ensemble des groupes de précoci­té.

 

Dernière mise à jour @ 12/12/2017